[Aller au menu]

L'église Saint-Paulin

La construction de l'église Saint-Paulin date du début du 19ème siècle. C’est une église néogothique dont la construction est liée à la construction de la commune de Carbon-Blanc. Au début, c’est  une chapelle bâtie en 1847. Le clocher est dessiné par Pierre Labbe, commencé en 1848 et achevé par une flèche en 1852. Le transept et les sacristies sont bâtis en 1864. elle fut restaurée en 1993. Elle est en pierre de taille et briques.

Elle possède de magnifiques vitraux qui ont eux aussi une histoire : les premiers vitraux (ceux du chœur et de la chapelle) sont posés en 1867. Ils sont l’œuvre d’Emile Thibaud, maître verrier.  En 1877, sont installés les vitraux de la nef et de la tribune. Ils sont l’œuvre de Joseph Villiet, élève d’Emile Thibaud.

Et enfin, en 1890 le vitrail des fonts baptismaux est posé. Il est l’œuvre de Dagrand, élève de Villiet. Trois générations donc de maîtres verriers ont oeuvré dans la même église, ce qui est assez rare. Sur le vitrail des fonts baptismaux figurent deux enfants de chœur. L’un d'entre eux est Antoine Rolland, natif de Carbon-Blanc.

Des vitraux conçus sur 3 générations

En 1848, l’église Saint-Paulin qui n’était encore qu’une chapelle est bénie mais ce n’est qu’en 1867 que sont posés les vitraux du choeur et des chapelles. Ils sont offerts par Monseigneur Donnet et sont l’oeuvre d’Emile Thibaud, maître verrier très réputé de Clermont-Ferrand. Ceux du choeur représentent Saint-Paulin et son épouse Théréza au moment de leur conversion, puis distribuant leurs biens aux pauvres, le baptême de Saint-Paulin et différents aspects de sa vie. Dans les chapelles latérales, la Vierge Marie et Saint-Paul sont représentés.


Ce n’est qu’en 1872 que sont commandés les vitraux de la nef et de la tribune dont les couleurs sont remarquables. Posés en 1877, ils sont l’oeuvre de Joseph Villiet, élève d’Emile Thibaud venu s’installer à Bordeaux et réputé pour son art de coloriste. Les vitraux de la nef nous relatent quelques épisodes de l’histoire locale liés à l’abbaye de Bonlieu : le Seigneur de Montferrand confie l’édification de l’abbaye du frère Sicaire, Aliénor d’Aquitaine rend visite à l’abbaye ; le pape Clément III apporte la bulle de canonisation de Saint-Sicaire, enfin Dunois compagnon de Jeanne d’Arc se serait également rendu à l’abbaye à plusieurs reprises. Le très beau vitrail de la tribune représente Saint-Paulin sur son lit de mort, entouré de ses amis Saint-Martin et Saint-Janvier. Ces vitraux ont été offerts par des paroissiens.

Il faut attendre 1890 pour que le vitrail des fonts baptismaux soit posé. Il représente l’Abbé Pellissier, premier curé de la paroisse montrant au Cardinal Donnet la maquette de son église à terminer. Trois enfants de choeur entourent le prêtre : l’un deux est Antoine Rolland, natif de Carbon-Blanc, qui deviendra prêtre qui finira ses jours au sein de sa famille. Ce vitrail est l’oeuvre de Dagrand, élève de Villiet. Il est remarquable et assez rare, que les oeuvres de trois générations de maîtres verriers (Thibaud, Villiet et Dagrand) soient exposées dans la même église.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter :

Suzanne Grazilhon
Tél. : (+33)5 56 06 12 50

Yves Castex
Tél. : (+33)5 56 06 32 03

Clocher St-Paulin
Clocher St-Paulin
Eglise St-Paulin
Eglise St-Paulin
Facade St-Paulin
Facade St-Paulin
Clocher St-Paulin
Clocher St-Paulin

Le Saviez-vous?

Le Baptème du Christ par St Jean Baptiste
Le Baptème du Christ par Saint Jean Baptiste

Le tableau « Le Baptème du Christ par Saint Jean-Baptiste », huile datant de la fin du 17ème siècle, vient de subir une cure de jouvence, avant d’être replacé dans la nef au dessus de la porte d’entrée de l’Eglise Saint-Paulin.

Il a été présenté lors d’un vernissage à l’occasion de la « 23ème Journée Européenne du Patrimoine », en présence de Franck Maurras et du Conseil Municipal.

Bravo à Sylvain de Resseguier pour sa restauration !